L’adaptation des territoires au changement global est souvent réduite à un défi politique, social, technique et scientifique. Pourtant, la bifurcation écologique, avec le renouvellement des représentations et des attachements qu’elle nécessite, semble au moins autant relever d’un défi sensible et culturel. Comment l'urbanisme et l'aménagement intègrent-ils cette dimension ? Les approches sensibles vont-elles devenir des alliées incontournables de nos pratiques ?  
Pour répondre à ces questions, nous interrogerons les missions photographiques, une approche plébiscitée par les collectivités et institutions territoriales : comment contribuent-elles à forger les représentations que nous avons des territoires ? Que sont-elles susceptibles de rendre visible ? Comment parviennent-elles à faire bouger les lignes éminemment politiques de partage du sensible ? Comment pourraient-elles demain contribuer à la redirection écologique de nos espaces de vie en forgeant les nouveaux imaginaires et sensibilités communs indispensables ?  
Cet atelier vise à rappeler ces dimensions clés du changement global et de l’apport des missions photographiques, mais surtout à concevoir collectivement ce qu'elles pourraient être demain, portées par les agences d'urbanisme pour atterrir et faire territoire dans la réalité anthropocène. 

L’atelier prend la forme d’une conversation entre un photographe, une commissaire d'exposition, un géographe et un public soucieux d'intégrer les missions photographiques dans l'ingénierie territoriale mobilisée par les agences d'urbanisme pour accompagner la redirection écologique. 

Il se déroule en 3 temps : 
Temps 1 / Accueil, présentation du questionnement, des intervenants et du rôle du public

 

Temps 2 / Qu’est-ce que les « missions photographiques » peuvent apporter à la redirection écologique des territoires du point de vue d’un géographe, d’une commissaire d’exposition et d’un photographe ?

Intervention de :
- Raphaële Bertho, historienne de la photographie, spécialiste de la photographie de paysage - commissaire d'expositions - maîtresse de conférences en arts à l'Université de Tours - Jürgen Nefzger, photographe, auteur de nombreux travaux "documentaires" sur les questions sociales et écologiques - Stéphane Cordobès, géographe, spécialiste de l'anthropocène - photographe - directeur général de l'Agence d'urbanisme et de développement de Clermont métropole Chaque intervenant repart d'un dispositif sensible photographique éprouvé, le présente, l'analyse et montre la manière dont celui-ci transforme les représentations communes, voire rend visible la nouvelle réalité anthropocène.
Temps 3 / Conversation avec le public sur les conditions de mise en œuvre et de réussite d’une mission photographique visant à accompagner la redirection écologique des territoires

Un atelier piloté et animé par Stéphane Cordobès, géographe photographe - directeur général de l'Agence d'urbanisme et de développement de Clermont métropole (AUDCM) Atelier piloté par l'AUDCM

Photo © Cordobes 

Partagez !